Faut-il habiter en Israel

Cours » Rav Binyamin Wattenberg » Thèmes »

Date: 09/04/2014
Auteur:
Commentaires: 19

* Pour télécharger les fichiers faites un clic-droit puis "Enregistrer la cible sous..." ou "Enregistrer la cible du lien sous..." sur les boutons ci-dessus.

Rav Binyamin Wattenberg wide

Si vous rencontrez des problèmes à la lecture ou au téléchargement veuillez désactiver votre anti-virus.

19 commentaires pour “Faut-il habiter en Israel”

  1. Benhamou dit:

    Shalom alekhem,
    je suis très attristé de ce type de cours que je trouve consternant même très grave pour tout à chacun du peuple juif.

    Tout est fait pour étaler un amas de connaissances, de sources, de citations afin de montrer quoi au final? Un savoir? Jongler à la va vite avec nos Sages ?
    Et le résultat réel en est que cela donne l’impression aux juifs simples d’être assommés par une Torah présentée sous forme ” d’un type Code civil / d’une juridiction ” avec toute sa froideur, sa rigidité et sans âme et encore moins Hashem Lui même.

    Nos frères juifs, ceux de tout Israël, ne peuvent qu’être accablés de cette distance qui leur est mise avec une telle la Torah.

    La Torah hahamiti demande simplicité, humilité, coeur et amour du prochain.

    La il n’y a qu’une confrontation froide, de soit disant raisonnements de sages d’Israël auxquels nous n’arrivons pas à la cheville dans notre génération et qui de surcroit sont traités à la va vite , superficiellement et sans profondeur au final.

    On montre quoi que l’on maitrise Rambam, Ramban, le Roch, le Rif, le Chla Hakadoch, Rabbenou Behayé, La baal Hatourim, Le Hida, Ankelos, Rashi, Tosfoth…

    Où est la chaleur et l’amour du prochain simplement, de la Torah elle-même de D’ieu et surtout de l’amour simple d’un fils envers son père?

    D’un fils rentrant sur sa terre de façon spontanée vraie, naturelle et authentique.
    Un fils doit-il calculer pour dire à son père qu’il veut rentrer chez lui?
    Doit-il tout mesurer et peser avec Lui? Réfléchir tant pour Lui faire confiance ou pas?
    S’approche-t-il de Lui en Eretz Hakodesh pour lui-même et augmenter ”son capital mitzvoth ” tel un business personnel ou pense-t-il à son Père dont la Shekhina est en exil de Son peuple et de Sa terre depuis 2000 ans?

    Sa Torah et son Avodah Hashem est pour Hashem ou au final pour se servir soi-même avec ses calculs logiques et son raisonnement?

    SI oui, notre lien à Lui est bien abimé par la complication de l’ego et de l’esprit qui en est frelaté.

    Il faut agir Lechem Chamayim avec Hashem non?
    La Torah est faite pour le peuple d’Israël et pour chaque juif.

    Chalom à vous.

    Pardonnez mon emportement sur certaines idées que j’exprime ici, mais le peuple juif doit revenir à une Torah qui lui parle et qui lui est proche et avec ferveur et enthousiasme, tout le contraire de ce qui ressort ici.

    En espérant sincèrement que ces quelques lignes que j’ai pris le temps de vs écrire touche votre coeur car l’homme sage apprend de tout homme.

    Shalom à vous et qu’Hashem vs bénisse dans votre avancée vers Lui.

    Ps: Ce passage est important vu le contexte – יחזקאל 34

    http://www.sefarim.fr/pdf/Ez%C3%A9chiel_34.axd?action=get&xmlData=%3Cxml%3E%3Caction%3Eget%3C%2Faction%3E%3CresponseMode%3Eapplication%2Fpdf%3C%2FresponseMode%3E%3CinterfaceName%3EVerseText.GetPdfChapter%3C%2FinterfaceName%3E%3CinterfaceParams%3E%3Ckeys%3E1%2C1%2C2%2C48%2C486%2C13683%2C3%2C2%2C42648%3C%2Fkeys%3E%3Cculture%3EFR%3C%2Fculture%3E%3C%2FinterfaceParams%3E%3C%2Fxml%3E

  2. Yossi dit:

    Bonjour,
    Juste pour vous signaler que ce fichier audio a échappé au Biour Hamets…
    Mon antivirus détecte un objet malveillant dans votre fichier lorsqu’on veut le télécharger.
    Merci de corriger (quand vous pourrez)
    Hag Sameah

  3. Rav Binyamin Wattenberg dit:

    à Benhamou:
    je viens de lire votre message, j’aimerais vous répondre en détail mais j’ai du mal à le faire sur ce site, pourriez-vous svp poster votre remarque sur le site de Techouvot.com, par exemple suite à ce message:
    http://www.techouvot.com/shiour_de_b_wattenberg_fautil_habiter_en_israel-vt17480.html?highlight=
    Je tenterai alors de vous répondre rapidement b”n.
    Si vous ne le pouvez pas, je vous répondrais ici mais brièvement.

  4. Rav Binyamin Wattenberg dit:

    Ne voyant pas votre question sur Techouvot, je l’ai postée moi-même et l’ai fait suivre de ma réponse que vous trouverez ici:
    http://www.techouvot.com/shiour_de_b_wattenberg_fautil_habiter_en_israel-vp42454.html#42454

    Je vais aussi essayer de la poster ici, mais elle sera certainement plus facile à lire sur Techouvot.com

  5. Rav Binyamin Wattenberg dit:

    Et voici à présent ma réponse à Benhamou :

    Je veux bien me remettre en question, mais vous me donnez surtout une leçon d’étroitesse de vue !

    Vous semblez incapable d’imaginer qu’il pourrait y avoir tout un monde qui vous échappe complètement, vous semblez penser qu’il ne peut y avoir comme cours de Thora que des cours de Moussar pour réchauffer les cœurs meurtris.

    Que vous ignoriez que la totalité du monde des yeshivot dispense des cours de « limoud » est en soit déjà assez incongru, mais que vous méprisiez tous ces tsadikim avec tant d’assurance par votre manque d’instruction est estomaquant !

    Vous écrivez :
    Citation:
    « je suis très attristé de ce type de cours que je trouve consternant même très grave pour tout à chacun du peuple juif »

    Sachez que sans le type de cours des yeshivot, plus personne ne serait encore réellement « juif kasher » sur terre depuis bien longtemps –même vous.

    Visitez à l’occasion une yeshiva, qu’elle soit sioniste, sfarade ou ‘hassidique, vous serez surpris de constater ce qui anime ceux qui aiment (réellement) la Thora.

    Vous dites :
    Citation:
    « Nos frères juifs, ceux de tout Israël, ne peuvent qu’être accablés de cette distance qui leur est mise avec une telle la Torah »

    Je vous signale que vous parlez un peu vite au nom des autres, demandez-leur peut-être leur avis avant, il se trouve que certains juifs ont trouvé un intérêt à ce cours [voyez par exemple le message d’ Elie90 en bas de page précédente (sur Techouvot)].

    S’il ne vous plaît pas, j’en suis désolé, on ne peut pas plaire à tout le monde.

    Je prévenais déjà au début du cours qu’une partie de ce que je m’apprêtais à dire déplairait aux sionistes écervelés et une autre partie aux anti-sionistes irréfléchis.
    Êtes-vous simplement venu le confirmer ?

    Puis :
    Citation:
    « La Torah est faite pour le peuple d’Israël et pour chaque juif »

    Je ne vois pas où aurais-je dis le contraire, c’est justement ce que je m’évertue à faire : présenter la Thora à chaque juif, même s’il n’est pas assez passé par la yeshiva pour savoir la découvrir dans les textes.

    Faut-il comprendre que l’on doit –selon vous- niveler par le bas et ne présenter au public francophone que des paroles d’encouragement, de moussar et de sionisme sans jamais entrer dans les shitot des rishonim ?

    Haïssez-vous la Thora au point de ne pas supporter que l’on puisse s’y intéresser autrement que par de belles histoires ?

    Je vous cite :
    Citation:
    « La Torah hahamiti demande simplicité, humilité, coeur et amour du prochain »

    Bien sûr, mais elle ne saurait s’en suffire.

    De nombreux exemples de l’Histoire vous le prouveront.

    Il faut aussi se documenter sur cette Thora.
    Surtout si D. nous le demande, non ?

    Peut-on affirmer aimer D. et Sa Thora et en parallèle ne pas l’étudier convenablement ?
    Ne serait-ce pas hypocrite de prier tous les jours en demandant à D. (comme on le trouve dans le sidour) de nous aider à comprendre la thora et à l’étudier, si on ne cherche pas vraiment à l’étudier et si lorsqu’on en a l’occasion on critique cette étude ?

    Vous demandez :
    Citation:
    « Un fils doit-il calculer pour dire à son père qu’il veut rentrer chez lui? »

    Ben… si son Père lui a indiqué de ne pas le faire avant telle date ou avec telle condition, il me semble que oui.
    C’est justement l’objet de ce cours, visiter les opinions de nos maîtres (ou devrais-je dire de MES maîtres? car vous semblez les mépriser) afin de déterminer quel est le message de D. concernant Erets Israel ; faut-il absolument y retourner tout de suite et si oui, sous quelles conditions et de quelle manière.

    Lorsque vous écrivez :
    Citation:
    « S’approche-t-il de Lui en Eretz Hakodesh pour lui-même et augmenter ”son capital mitzvoth ” tel un business personnel ou pense-t-il à son Père dont la Shekhina est en exil de Son peuple et de Sa terre depuis 2000 ans? »

    Je pense à vous proposer cette version : S’approche-t-il d’Eretz Hakodesh pour lui-même et par idéal sioniste dénué de tout amour de D. tel un business personnel, ou pense-t-il à son Père dont la Shekhina est en exil par les fautes de Son peuple depuis 2000 ans?

    Savez-vous ce que signifie l’importance d’erets Israel selon les Sages ou ne voulez-vous faire confiance qu’à ce que vous ont raconté certains ?

    Mélangeriez-vous sionisme politique avec sionisme religieux ?

    Comment pouvez-vous dire aimer D. et Sa Thora et en même temps ne pas vouloir apprendre ce qui y est dit et la compréhension qu’en ont eu les tsadikim des générations passées ?

    Pourquoi la mention des paroles des tsadikim sur ce sujet vous inspire-t-elle autant de mépris ?
    Serait-ce parce que vous préféreriez Erets Israel à D. lui-même ?

    Vous dites enfin :
    Citation:
    « notre lien à Lui est bien abimé par la complication de l’ego et de l’esprit qui en est frelaté »

    Vous semblez avoir bien raison sur ce point, je vous suis totalement.

  6. menahem dit:

    Merci au Rav Wattenberg pour cet excellent cours. Et j’ajoute : bravo au Rav Wattenberg pour prendre le temps de répondre à ceux qui font passer leurs idéaux et leur “buisness personnel” (pour reprendre votre expression) avant la réflexion et l’objectivité qui doit animer les choix de la vie d’un juif.
    J’imagine que cela doit être éprouvant pour vous de vous rabaisser à un tel manque de volonté de voir les choses telles qu’elles sont vues par nos maîtres à travers l’histoire.
    Mais cet effort est nécessaire et vous le faites avec beaucoup de brio.
    Merci pour ce travail et je ne peux que vous encourager à continuer dans cette voie.

    Quant à vous cher Mr Benhamou j’espère que ça vous aura donné envie d’en savoir plus sur la culture juive et hala’hique, car c’est un des effets que ce cours a eu sur moi.
    En vous souhaitant le meilleur

  7. Mat dit:

    TOP! Hazak et merci pour celle présentation concentrée. Quel Travail!!!
    mobiliser un sahédrine pour décréter qu’il existe désormais une nouvelle mitsva possible à faire mais pas obligatoire?

  8. Yonatan dit:

    Hazaq super chiour qui permet d’avoir les idees claires.

    J’aurais aime pose une question ouverte vu que presque plus de la moitie des juifs habitent desormais en Israel et que cela semble corroborer ce qu’a declare le Rav Ovadia Yosef zal, cad que nous sommes en thilta degoulta => vu l’etat de vide ideologique mondial dans lequel nous vivons actuellement, sans doute D. n’aurait pas pu nous faire revenir (de nous memes) en Israel a une autre periode, c’est a dire que de nos jours sans doute personne n’aurait pu quitter son appartement de levallois, new york ou Londres pour aller dans un desert meme s’il y avait une Mitsva Deorayta lekoule alma… Hakadoch Barouch Hou devait il donc nous faire revenir lorsque la modernite aurait pu le faire au niveau technique (avion, bateau etc.) pour creer le pays et ensuite le construire mais avant que l’ere du vide ideoloqique ne commence?

  9. Yossef Afriat dit:

    Bravo à Monsieur Benhamou pour sa réaction que je partage à 100% !

  10. Rav Binyamin Wattenberg dit:

    A M. Yossef Afriat:
    Merci pour votre contribution.
    Pourrions-nous espérer de votre part (-vous qui partagez à 100% la réaction de M. Benhamou) que vous vous expliquiez un peu mieux?
    M. Benhamou a posté sa réaction avec des arguments, j’y ai répondu sur ce site (et plus lisiblement sur Techouvot, ici: http://www.techouvot.com/2-vt17480.html?postdays=0&postorder=asc&start=15 ) , mais depuis le 26 juin 2014, soit près de deux ans, aucune réponse de M. Benhamou n’est venue alors qu’elle était souhaitable étant donné que je répondais à chacun de ses arguments et que parfois cela se retournait même contre SA position.

    Aussi, vous qui venez à présent soutenir sa réaction, j’ose espérer que ce n’est pas uniquement “par principe” et sans réfléchir, vous avez donc certainement des réponses à tous les arguments que j’opposais à M. Benhamou et comme ce dernier ne semble pas en avoir, j’apprécierais de lire les vôtres.

    Je vous serai gré de bien vouloir -si possible- poster votre réponse sur Techouvot.com (à la suite du lien) plutôt qu’ici, car ce site ne permet autant de clarté.

  11. bliah dit:

    QUEL est le profil du meragel d’aujourd’hui?
    les meraglim sont les hommes que moche a envoye explorer la terre de canaan avant sa conquête. ils sont revenus en disant:
    la terre est tres bonne mais nous ne sommes pas en mesure d’affronter les hommes qui y vivent. retournons en Egypte. notre existence est la bas assurée. nous reviendrons quand dieu sera capable de faire lui même la conquête, de nous livrer la terre sans nous risquer.
    les meraglim d’aujourd’hui disent:
    -a quoi bon défier l’humanité?
    -nous ne pourrons éternellement vivre grâce a notre glaive
    -il y a trop de non religieux en israel. ils ne peuvent pas se mesurer au monde entier et défier dieu en même temps.
    -un jour ou l’autre, la colère divine les anéantira
    -qui dit que nous avons le droit de prendre la terre occupée par les arabes?
    -ne nous melons pas, ne nous salissons pas les mains, laissons les israéliens se débrouiller. s’ils réussissent on viendra ( un jour) et s’ils échouent qu’ils crèvent sans nous
    -pourquoi mettre nos enfants en danger inutilement en les obligeant a faire l’armée?

  12. bliah dit:

    la tora des meraglim. un lache qui se cache derriere du pilpoul

  13. Rav Binyamin Wattenberg dit:

    Bonjour “bliah”.
    Quand vous dites “la tora des meraglim” vous parlez des rabanim que j’ai cité dans ce cours, c’est ça?

    Car je vous rappelle (ou signale?) que dans ce cours je ne fais que vous “lire” ce qui est écrit dans nos sfarim que vous trouverez dans tout beth hamidrash qui se respecte.

    Prenez donc conscience que c’est eux que vous traitez de Meraglim.

    Par contre, lorsque vous ajoutez “un lâche qui se cache derriere du pilpoul“, puisque c’est au singulier, je suppose que c’est moi que vous visez.

    Franchement, c’est mieux pour vous.
    Car ce que vous dites sur ces grands tsadikim ne saurait passer inaperçu aux yeux de D.ieu.
    Pour ce qui est de moi, vous pouvez vous défouler, ça ne risque pas gros. Mais pour insulter des tsadikim comme ça… je crois que vous êtes inconscient.

    Bref, le “lâche qui se cache derrière du pilpoul” conseille au “lâche qui se cache derrière son écran et son pseudonyme” de faire preuve de calme et de retenu lorsqu’il insulte des dizaines de Tsadikim déjà décédés, car il pourrait un jour prendre conscience de la gravité de ses paroles (je le lui souhaite) et les regretterait amèrement.

    Même si vous n’aimez pas la Torah et ne respectez pas nos rabanim cités, ayez un minimum de savoir-vivre, c’est dommage de se montrer désagréable et insultant comme vous le faites. Surtout que vous mettre dans cet état trahit une incapacité de réfléchir sereinement et calmement sur ce sujet en raison d’un parti-pris non réfléchi.

    Essayez de réécouter ce cours et vous verrez que ce que vous refusez d’entendre sont des paroles de Torah citées au nom de rabanim respectables et que je vous en donne les références précises afin que vous puissiez ouvrir ces sfarim et constater par vous-même que je vous ai simplement cité ce que des rabanim disent.

    Si vous êtes révolté par le contenu de ces sfarim et souhaitez les brûler, ça n’a rien à voir avec moi!
    Au contraire, vous devriez me remercier de vous avoir indiqué ces textes que vous ignoriez apparemment, car grâce à moi, vous allez maintenant pouvoir aller dans votre synagogue les brûler ou les jeter en les insultant.

    Mais vous attaquer à moi et m’insulter pour LEURS écrits est non seulement ridicule mais aussi très lâche, comme si en vous énervant contre moi, ces textes allaient disparaître… Si vous n’osez pas affronter la réalité (car elle ne correspond pas à ce que vous souhaiteriez), ne m’en tenez pas pour responsable.

  14. bliah dit:

    pour distraire l’attention et laisser ses freres se tuer a sa place tout en engrangeant le kavod de medinat israel. parce qu’il n’en menerait pas large si l’etat d’israel n’existait pas.

  15. bliah dit:

    mr wattenberg je vous conseille de faire techouva tres vite car c’est sur du pilpoul de torah que vous entrainez vos freres a cette grave faute de vivre en galout. et c’est pire que de faire fauter en s’appuyant sur le yetser ha ra

  16. Rav Binyamin Wattenberg dit:

    Encore un message de vous!

    Merci pour votre conseil, je vais essayer de faire Tshouva comme vous me l’indiquez.

    Si je comprends bien je dois faire tshouva d’avoir lu des sfarim que vous n’avez pas lu?

    Ou encore d’avoir dévoilé à d’autres ce que ces sfarim disent alors que ce qu’ils disent VOUS déplaît?
    (c’est donc une faute contre VOUS, pas contre D.ieu, c’est ça?)

    Permettez-moi, moi aussi de vous donner un conseil :”je vous conseille de faire techouva très vite” pour les insultes que vous proférez comme un inconscient contre des dizaines de nos tsadikim décédés et pour le mépris que vous affichez pour leurs paroles de Torah.

    Vous pouvez commencer à prier dès aujourd’hui pour espérer avoir un jour une expiation de cette aveira et puisque vous habitez (vraisemblablement, enfin j’espère!) en Israël, vous pourrez aller demander Me’hila à plusieurs des auteurs que vous avez ici insulté en vous rendant sur leurs tombes accompagné d’un minian (comme on le fait lorsqu’on a fauté envers un mort).

    Quant aux rabanim enterrés en ‘houts laarets que vous avez insultés, demandez à votre rav si vous devez sortir d’Israël pour un voyage dans le but d’aller demander Me’hila sur leurs kvarim.

    Je vous aurais bien demandé votre nom pour prier pour vous qu’Hashem ait pitié de vous, mais vous ne gagneriez rien de la prière de l’impie, meraguel & ma’hti ete harabim que je suis.

    Par contre, vous pouvez demander à des amis (israéliens) de prier pour vous, ça ne sera pas de trop.

    Marché conclu? on fait tshouva chacun de notre côté, ça vous va?

  17. Perez dit:

    Bonjour !

    Je ne comprend pas le cours.
    Si j’ai bien compris, les Rabbanim cités dans ce cours débattent sur le fait que soit il y a une Mitsva d’habiter en Erets Israël, soit il n’y en a pas. Jusque là, il n’y a aucun problème.

    Mais personne n’a jamais dit qu’il ne faut pas habiter en Erets Israël, ou qu’il n’y a pas de nécessité d’habiter en Erets Israël, puisque si ça avait était le cas, beaucoup de Mitsvot de la Torah ne s’appliquent plus, puisqu’on n’est pas en Erets Israël pour les appliquer – même si le Beit Hamikdach n’est toujours pas reconstruit.
    Or, on prie tous les jours pour la reconstruction du Beit Hamikdach et pour le retour du peuple juif ; on ne peut donc pas dire qu’il n’y a pas d’objectif d’aller habiter en Erets Israël. Et cela, sans parler de la controverse disant : “Est-ce qu’il y a une Mitsva d’habiter en Erets Israël ou pas”, et sans parler non-plus que ça dépend des gens, s’ils peuvent ou pas d’habiter en Erets Israël.

    Aussi, les Richonim ont bien sûr raison. Il faut savoir aussi qu’aujourd’hui, les temps ne sont plus comme avant : Baroukh Hachem, on a les avions, il y a des autoroutes, etc. Ce n’est pas comme à l’époque des Richonim où c’était oui dangereux de monter en Erets Israël.

    Bien sûr, ça ne veut pas dire qu’on n’a pas besoin d’habiter en Erets Israël, puisque, si ça avait était le cas, beaucoup de Mitsvot de la Torah ne s’appliquent plus et qu’on n’a pas besoin d’accomplir ces Mitsvot, et on n’a pas le droit de dire ça, parce que sinon, pourquoi Hachem nous donnerais des Mitsvot à accomplir, et qu’on ne peut accomplir qu’en Erets Israël, si au final on n’a pas besoin d’habiter en Erets Israël (même si, encore une fois, le Beit Hamikdach n’est toujours pas reconstruit) ?

    Quelle est donc l’idée développée dans ce cours ?

    Merci beaucoup pour votre réponse.

  18. Rav Binyamin Wattenberg dit:

    Bonjour,
    je vous cite avant de vous répondre :
    Citation:
    « Si j’ai bien compris, les Rabbanim cités dans ce cours débattent sur le fait que soit il y a une Mitsva d’habiter en Erets Israël, soit il n’y en a pas. Jusque là, il n’y a aucun problème. »

    En effet, vous avez bien compris, la discussion tourne essentiellement autour de ce point : y a-t-il une mitsva/une obligation d’aller habiter en Israël.

    Citation:
    « Mais personne n’a jamais dit qu’il ne faut pas habiter en Erets Israël »

    En effet, personne ne l’a dit, ni même moi d’ailleurs.

    L’auriez-vous pourtant compris de mes paroles ?
    Pourtant vous devez savoir qu’il y a beaucoup de juifs religieux en Israël, si c’était interdit ils n’y resteraient pas.

    Il y a bien certains qui interdisent les Aliyot « en nombre », mais personne n’interdit à un juif isolé de faire sa Aliya.

    Citation:
    « on prie tous les jours pour la reconstruction du Beit Hamikdach et pour le retour du peuple juif ; on ne peut donc pas dire qu’il n’y a pas d’objectif d’aller habiter en Erets Israël »

    Là, je crois que vous vous méprenez ; lorsqu’on prie tous les jours à ce sujet, c’est bien comme vous l’écrivez « pour la reconstruction du Beit Hamikdach et pour le retour du peuple juif », c-à-d que l’objectif d’aller en Israël est indéniable SI c’est AVEC le beth hamikdash.

    Il est évident que dès la reconstruction du Beth Hamikdash, il devient beaucoup plus « nécessaire » de vivre en Israël, puisque la religion juive tourne autour du Beth Hamikdash (lorsqu’il existe).

    Dans nos prières, nous espérons la reconstruction de Jérusalem et le retour des exilés, afin de pouvoir y vivre pleinement une vraie vie de Torah avec le Beth Hamikdash et le grand Sanhedrin du Lishkat Hagazit, ce qui n’est pas vraiment possible de nos jours en France (et à vrai dire, ni en Israël pour le moment).

    Citation:
    « Aussi, les Richonim ont bien sûr raison. Il faut savoir aussi qu’aujourd’hui, les temps ne sont plus comme avant : Baroukh Hachem, on a les avions, il y a des autoroutes, etc. Ce n’est pas comme à l’époque des Richonim où c’était oui dangereux de monter en Erets Israël. »

    J’ai donné ce cours il y a plusieurs années, je ne me souviens pas de ce que j’ai eu le temps de mentionner et ce que j’ai omis, mais je pense que j’ai fort probablement mentionné cette remarque [sur la position du R. ‘Haim Hacohen cité dans le Tosfot .
    Ce dernier utiliserait comme argument la dangerosité des chemins, ce n’est pas vraiment d’actualité… (je dis « utiliserait » car je ne crois pas que ce soit exactement ce qu’il disait, même si de nombreux a’haronim l’ont ainsi compris et cité.
    A mon avis il n’est question de dangerosité uniquement par rapport au Din de Kofin dont parle aussi ledit Tosfot) ].

    Donc , bien entendu, celui qui reposerait son argumentation sur les dangers du chemin, ne serait pas retenu de nos jours.

    Citation:
    « Bien sûr, ça ne veut pas dire qu’on n’a pas besoin d’habiter en Erets Israël, puisque, si ça avait était le cas, beaucoup de Mitsvot de la Torah ne s’appliquent plus et qu’on n’a pas besoin d’accomplir ces Mitsvot, et on n’a pas le droit de dire ça, parce que sinon, pourquoi Hachem nous donnerais des Mitsvot à accomplir, et qu’on ne peut accomplir qu’en Erets Israël, si au final on n’a pas besoin d’habiter en Erets Israël »

    En premier lieu veuillez noter qu’il n’y a pas « beaucoup » de mitsvot qui ne s’appliquent qu’en Israël, dans la vie du juif du XXIème siècle (sans Beth Hamikdash etc…).

    Il y en a quelques unes, comme la Shmita et les prélèvements, mais on ne peut franchement pas dire que ce soit l’essentiel des préoccupations quotidiennes religieuses du juif.
    Comparez la vie d’un juif pratiquant en Israël ou en France, elle est rythmée par les mêmes Mitsvot, il n’y a pas grand-chose qui change.
    [La première différence qui vient à l’esprit est au contraire, des mitsvot EN MOINS en Israël en raison du Yom Tov qui ne dure qu’un jour…]

    Ensuite, l’argument que vous citez « pourquoi D.ieu nous donnerait des mitsvot qui ne s’accomplissent qu’en Israël si on n’a pas besoin d’aller y habiter », ne devrait pas vous paraître insurmontable.
    Force nous est de constater que D.ieu nous a donné bien plus de Mitsvot qu’on ne peut pas accomplir de nos jours même en habitant en Israël.

    Il y a aussi des mitsvot qui ne concernent qu’une partie de la population, comme celles des Cohanim, ou celles du Melekh…

    Enfin, selon votre logique, de la même manière que nous devrions tous aller habiter en Israël afin de pouvoir accomplir certaines mitsvot (les prélèvements et la Shmita) , nous devrions aussi élever du bétail et cultiver des champs, car D.ieu nous a donné certaines mitsvot qui ne s’accomplissent que si on élève du bétail et qu’on récolte nos céréales dans nos champs… (par exemple Maasser Dagan, Leket, Shik’ha, Péa, Peter ‘Hamor, sans parler des nombreux Lavin….).

    Donc pourquoi Hashem nous donne ces mitsvot si on n’a pas le devoir de devenir paysan ?

    Voilà, je pense que vous en conviendrez, même si certaines mitsvot ne s’accomplissent qu’en possédant des champs, cela ne crée pas un devoir de cultiver la terre. Ainsi, même si certaines mitsvot ne s’accomplissent qu’en Israël, cela ne crée pas un devoir (/obligation) d’aller y habiter.

    Vous remarquerez que les auteurs que je cite (dans ce cours) qui considèrent nécessaire d’aller habiter en Israël, ne justifient pas leur position en se contentant de dire qu’il y a la Shmita qui ne se respecte que là-bas…
    C’est donc que pour eux, cela ne suffit pas à créer un devoir d’aller y habiter.

    Il est cependant évident que cela reste un plus ; pourquoi ne pas y habiter si on a le choix ? Ne serait-ce QUE pour gagner la mitsva de Shmita et celle des prélèvements.

    Mais l’enjeu de ces discussions entre Mefarshim est de définir la nature du « devoir », afin de savoir dans quelle mesure et au prix de quel effort on se doit d’en tenir compte.

    Si ce n’est « que » pour les Mitsvot liées au pays, ce n’est pas une « mitsva », mais seulement un « heskhsher mitsva », par contre s’il y a un devoir d’habiter en Israël (comme le pense le Ramban) , c’est une mitsva à part entière.

    Citation:
    « Quelle est donc l’idée développée dans ce cours ? »

    Le but de ce cours était de présenter de manière résumée l’essentiel des positions rabbiniques autour de la Mitsva de Yishouv Erets Israël (ceux qui pensent qu’elle existe, ceux qui pensent qu’elle n’existe pas, ceux qui pensent qu’elle est min hatorah, ceux qui pensent qu’elle n’est –de nos jours- que Miderabanan…) , la nature de la mitsva (si elle est ‘hiyouvit ou kiyoumit…) , le prix à payer pour l’accomplir, les conditions pour pouvoir l’accomplir, les villes à préférer, et encore plusieurs sujets liés au Yishouv Erets Israël.
    Mais je pense que si vous l’écoutez, vous verrez de vous–même les idées développées dans ce cours.

    Voyez parmi les remarques qui précèdent la vôtre (sur le site d’Alef) , vous trouverez certains internautes satisfaits de ce qu’ils ont pu apprendre dans ce cours (-et d’autres qui en ont été terriblement dérangés) .

    En conclusion, je vous remercie pour votre ton courtois qui change de celui de vos prédécesseurs.

    Vous pourrez lire cette réponse sur le site d’Alef ici: http://www.techouvot.com/viewtopic.php?p=48204#48204

  19. Rav Binyamin Wattenberg dit:

    Vous pourrez lire cette réponse sur le site d’Alef ici: http://www.techouvot.com/viewtopic.php?p=48204#48204

    Je voulais dire sur le site de Techouvot -of course!

    la page y est plus facilement lisible.

Votre commentaire